La demeure

Tétouan
Accrochée aux flancs de deux montagnes rocheuses se faisant face, cette ville blanche étincelante marque le début de la chaîne du Rif. Bien que méditerranéenne, Tétouan est montagnarde. Son climat est humide et venteux. Sa population est fière. Fière de son architecture unique, véritable synthèse de cultures marocaines et andalouses, fière de sa médina classée au Patrimoine Mondial de l’Unesco, fière de ses paysages abrupts et envoûtants et de son art de vivre, réputé comme le plus raffiné du royaume. Originellement, Tétouan s’appelait « Titawin » qui signifie « la source »…

La Médina
Abris de la splendeur des savoir-faire artisanaux de la région, la médina de Tétouan est un dédale composé d’une intrication de maisons enchevêtrées, de ruelles et d’impasses mystérieuses, apparue au XVème siècle. Ville sans architecte, c’est un territoire spécifique qui remet en question les notions de sphère privée et publique et les méthodes de cartographie classique. Un terrain de jeux et d’investigations artistiques exceptionnel…

Dar Ben Jelloun
Située au cœur de la Médina de Tétouan classée patrimoine mondial par l’UNESCO, la Maison Benjelloun se trouve à côté de la Grande Mosquée, près du quartier Mtammar. Construite par une grande famille tétouanaise, cette maison occupe une place privilégiée dans le quartier de Jamaa el Kebir. Ce quartier, l’un des plus récents et prestigieux nommé « Blad », fut construit au temps du Sultan Mouley Slimane au début du XIXème siècle pour remplacer l’ancien quartier juif, le Mellah el Bali. Considérée comme l’une des dernières grandes maisons de la Médina, Dar Ben jelloun reflète le modèle architectural et le décor de la maison tétouanaise dans sa phase de splendeur. Ces maisons se distinguent par l’introduction d’éléments décoratifs européens modernes comme l’utilisation du plâtre dans les décors des arcs et des murs dans le patio. L’utilisation de poutres métalliques a permis l’élimination des piliers du patio, présents dans les modèles architecturaux précédents. De même, l’introduction des zelligs typiquement tétouanais, les inscriptions sur la chaux, le bois peint, le fer forgé et la couverture du patio par une verrière caractérisent les constructions de cette époque. Une petite fontaine de marbre au centre du patio ainsi qu’une fontaine murale décorée avec le zellige sont alimentées par le réseau d’eau traditionnel Skoundo qui irrigue tous les quartiers de la médina.La nouvelle fonction de Dar Benjelloun, lieu de culture et de résidences d’artistes, permettra de garantir sa continuité, avec l’aide d’un projet de sauvegarde et de restauration

Dr Mhammad Benaboud
Vice Président de l’Association Tetouan Asmir, Historien, spécialiste de la médina de Tétouan